Une psy à la maison, la youtubeuse au 10 millions de vues

Une psy à la maison, la youtubeuse au 10 millions de vues

Une psy à la maison, la youtubeuse au 10 millions de vues

Voici la chaîne la plus intéressante concernant la perversion narcissique, la surdouance, la timidité mais également les troubles de la personnalité évitente. Ce petit bijou d’information est régi par une jeune belge qui va au fond des choses et vous explique tout ce que vous voulez savoir sur le sujet. Face caméra, elle a une facilité de communication (et des traits caractéristiques de haut-potentiel) qui vous va vous faire entrer directement dans son monde…

 

« Une psy à la maison » est une chaîne Youtube qui s’adresse aux sd et victimes de PN, principalement et qui a été crée afin de vous proposez des vidéos qui vous aident à mieux vivre au quotidien. Il s’agit de vous offrir des pistes de réflexions pour atteindre un meilleur état de bien-être. En effet, depuis ma plus tendre enfance, j’étudie les comportements humains à travers mes expériences de vie personnelles et professionnelles. Bachelière en Psychologie de la haute école Marie Haps à Bruxelles, je souhaite mettre à profit mes connaissances et communiquer avec vous mes découvertes. Je suis donc ici pour vous informer, vous conseiller, vous guider, vous aider à développer votre potentiel…

Alban

2 commentaires

François Gillès de Pélichy Publié le5:07 - Juil 29, 2019

Bonjour! Tout d’abord, felicitations concernant votre chaîne you tube, extrêmement intéressante. Je vous écris car je suis surdoué également et que,après de nombreuses réussites j’ai été victime de pn, jusqu’à m’auto-saboter et développer une fibromyalgie. J’aimerais m’entretenir à ce sujet avec vous. Bien à vous, François.

Maryse Publié le8:20 - Août 25, 2019

Merci pour vos vidéos, je suis surdouée, non diagnostiquée, j’aurais sans doute manqué les test, faisant un blocage sur tout ce qui est logique, maths, enfin, depuis 10ans j’ai passé la soixantaine, après avoir lu le livre, « trop intelligent,,,, j’ai compris que comme mon dernièr garçon avec qui je m’entendais bien, j’étais aussi zèbre, esprit en arborescence, besoin d’apprendre en permanence, gout pour la solitude avec la nature, la musique et les bouquins en sciences humaines, biographies. j’ai une question à vous poser, j’ai vécu avec un homme intelligent, mais évitent, Je voyais qu’il était détaché de ses émotions, qu’il répondait par l’intellect, quand je lui parlais sentiments, etc etc; je l’ai compris dernièrement avec vos vidéos, zèbre /évitant, cela fait bcp de souffrances pour les deux, nous nous sommes séparés à l’amiable, après 20ans de vie commune, et élevé une famille. Il me menacais régulièrement, depuis des années, de partir si, mais ne le faisais jamais, et finalement, ne pouvant plus supporter sa morosité, sa non vie en tant qu’homme avec moi, n’étant heureux que d’etre « papa », c’est moi qui suis partie, et il a été étonné, très destabilisé, j’ai depuis 15ans de notre séparation, refléchi, cherché, pourquoi, nous qui nous entendions si bien sur la façon dont nous vivions, enfant , santé etc, avec des options communes, très rares, je ne parviens que depuis dernièrement, à accepter, à voir finement, la situation. pour revenir à l’inné et à l’aquis, Vous avez dit, on vous l’a demandé, si un surdoué pouvait etre aussi évitant, et la réponse est non, car c’est le contraire, pour tout ce qui est affectif, émotionnel. Donc la personnalité évitante vient se greffer sur une personnalité normale, à cause de l’éducation des traumatismes, mais la meme situation de vie, sur un surdoué, cela fera quoi? enfin, vu que la surdouance est souvent héréditaire, on a sans doute moins de cas, surdoué avec un parent évitant, ou les deux, mon ex avait au moins une mère évitante, son père décédé jeune de maladie, et toute la fratrie l’est, mon ex était un des moins touché apparemment, il savait avoir une vie sociale à peu prèt, je pense qu’il souffrait des efforts qu’il faisait pour paraitre et se convaincre qu’il était sociable, digne d’intérèt, , et quand il rentrait, il se lachait, en me fuyant, moi qui le collait, comme vous l’avez expliquait, plus il me fuyait, plus je cherchais à l’aider à ne pas me fuir, à lui assurer de mon attention, il se sentait étouffé. voilà, un peu long, digne d’une zèbre, j’ai besoin de bien expliquer et éviter toutes sortes de questionnements, donc j’anticipe. Ma question est un peu noyée, mais vous la retrouverez. Merci encore pour vos vidéos, qui ont aussi bien aidé mon fils ainé, en divorce difficile, enfants pris en otages, d’avec une pn, il a retrouvé la situation que vous décrivez, dans les moindres détails de sa vie, et vous l’avez confirmé dans ses intuitions, dans l’attitude qu’il souhaitait adopter face à elle, à distance, durablement, puisqu’avec trois filles, il est condamné à la cotoyer un minimum, quand il pourra revoir ses filles.