Poèmes libres

Poèmes libres

Poèmes libres

 

Poèmes libres

 

Perpétuité

 

Au tribunal de la vie

J’accuse le mal

Que le destin

M’a fait subir.

Je le dis coupable

D’avoir tué

Notre amour

 

Spleen

Quand je la vois, j’aboie

Quand je bois, je la vois

Avant de jeter les bouteilles à la mer

Je les bois toutes à m’en rendre malade

 

Reste en vie

Je n’ai pas peur de souffrir

Ou de mourir

Même si tu ne m’aimes plus

Je n’ai plus peur

Car tu ne m’aimes plus

J’ai juste peur de te perdre

 

Croyance

Tu crois au destin

Tu crois à dieu

Tu crois à la vie

Tu croises les doigts

Tu crois sans chauffer

Tu crois même à l’amour

Mais tu n’as pas crus en moi !

 

Mal heureux

L’enfant dit en naissant :

« J’ai mal,

Laissé moi tranquille »

Le vieillard dit avant de mourir :

« J’ai mal,

Laissé moi tranquille »

Moi je veux vivre

Même si j’ai mal

Même si vous me laissez tranquille

 

Il y a

Il y a des morts

Il y a des remords

Il y a des fêtes

Il  a défaites

Il y a des ordres

Il y a désordre

Il n’y a pas à s’alarmer

Il y a ça à l’armée

 

 

Ca recommence

Sans cesse la faim

Revient sans fin

J’ai besoin de me nourrir

De ton sourire

Sans la fin

Revient sans faim

Chaque fois je ne fais que mourir

Quand revient le défunt destin

D’une absence…………….

Ca recommence !

 

Sans histoire

Il était une fois

Comme bien des fois

Mais l’histoire s’arrête là

Car je n’ai pas

Encore vécu assez

Pour vous la raconter

 

La saison sans toi

Le printemps revient chaque année

Mais toi ?

Il me redonne de la force pour continuer

Mais toi ?

Il est là, je l’attends…

Mais toi :

Tu n’es pas le printemps !

 

Chez moi,

Les soldats

Tire les ficelles des marionnettes

Les voleurs

Fauchent les blés

Les policiers

Retrouvent les baisers volés

Les prisonniers

Creusent des assiettes

Les assassins

Tuent le temps

Les grandes personnes

Sont des enfants

Et les enfants sont les rois.

Chez moi,

C’est comme ça…

 

Ne comptez pas sur moi

1 – Il était une fois

2 – Deux hommes de loi

3 –  Enfin trois fois rien

4 – Pour faire un quatre un

5 – Cinq heures du matin

6 – Il six rote le whisky

7 – Sept liqueurs de chagrin

8 – Pour huit les l’oublie

9 – Pour les chagrins neuf

10- Pour dix paraître

 

Le Chat

Le chat dort sur le monde à lui :

Les  soucis se cachent dans les trous quand il chasse

Les noms d’oiseaux s’envolent quand il approche

Le félin essaye toujours de les attrapés

Quand la pelote de haine ne l’amuse plus

Il sommeil à pas de loup, marchant sur les œufs

Qu’il dévore dans le laye

Pour s’endormir sur le lit de la justice

Il sommeil de-ci de-là

Chantant son ronron rondo

Chut ! il dort

Alban